Centre des Sciences de Montréal. © CNP – DRAC – MCC

La grotte de Lascaux à Montréal

Centre des Sciences de Montréal. © CNP – DRAC – MCC

L’été est propice aux voyages, aux visites… Quelques musées à visiter se placent bien à l’horaire pour les journées de pluie… ou trop chaudes. Quelques expositions sont susceptibles de rencontrer les intérêts des historiens de l’environnement.

Je commencerai par l’exposition présentée par le Centre des sciences de Montréal portant sur la célèbre grotte de Lascaux, connue pour ses ornements datant du Paléolithique. Les chefs-d’œuvre de l’art pariétal de Lascaux sont reproduits grandeur nature grâce à l’utilisation de fac-similés uniques et identiques à l’original. Le Centre des sciences s’est également appliqué  à recréer l’ambiance lumineuse des lieux. Tout y est, incluant le relief et la texture des parois grâce à un relevé des lieux par scanneur laser. Deux endroits font l’objet d’une première présentation publique : la Nef et la scène du Puits.

La scène du puits. Centre des sciences de Montréal. © Philippe Psaila

La scène du puits. Centre des sciences de Montréal. © Philippe Psaila

On retrouve en tout cinq reproductions, soit le Panneau de l’Empreinte, la Vache Noire, les Bisons adossés, la frise des Cerfs et la scène du Puits. C’est aussi l’exposition qui se veut la plus compète jamais présentée sur Lascaux jusqu’à maintenant, offrant au public la collection complète de toutes les images réalisée à Lascaux depuis sa découverte en 1940, ainsi que des objets originaux prélevés dans la grotte (mais aussi leur reproduction vouée à la manipulation par les visiteurs). La technologie est mise à profit dans toutes ses dimensions, avec notamment la projection d’un film 3D et une rencontre en « face-à-face » avec Cro-Magnon à l’œuvre. De quoi fasciner autant les amateurs d’histoire que les fans de technologies…

L’art pariétal demeure une des principales sources nous informant sur le rapport entretenu par les hommes préhistoriques avec leur milieu. « Chapelle Sixtine de la Préhistoire », « bestiaire de Lascaux »… des appellations qui font foi du symbolisme qui entoure également ce lieu mythique. Leur reproduction et l’histoire de la grotte elle-même, avant et après sa découverte, permettent une incursion dans le mystère qui persiste autour de la production de ces œuvres, sur les intentions des hommes qui en ont été les auteurs. L’exposition se veut une invitation à la contemplation et à la réflexion sur l’origine de l’homme et de l’art. Une occasion unique de visiter à Montréal cette exposition internationale en circulation depuis 2012.

La Vache noire. Musée des sciences de Montréal. © Philippe Psaila

La Vache noire. Musée des sciences de Montréal. © Philippe Psaila

L’exposition se déroule du 17 avril au 14 septembre 2014, au Centre des sciences de Montréal. Toutes les informations sur l’exposition sont disponibles à l’adresse http://www.centredessciencesdemontreal.com/expositions/la-grotte-de-lascaux-chefs-doeuvre-de-la-prehistoi.html

Print Friendly
The following two tabs change content below.

Maude Flamand-Hubert

Je suis doctorante en développement régional à l’Université du Québec à Rimouski, en cotutelle en histoire moderne et contemporaine à l’Université Sorbonne-Paris IV. Mon projet de recherche s'intitule La forêt québécoise au XXe siècle: politiques et représentations. De l'automne 2012 à l'hiver 2015, j'ai été repsonsable du volet francophone du blog The Otter - La Loutre pour la NiCHE. N'hésitez pas à me contacter si vous avez des questions concernant le site internet et si vous souhaitez y publier une chronique. à l'adresse maude_flamand-hubert@uqar.ca

Leave a Reply