Histoire des politiques publiques de l’énergie solaire

Scroll this
Deadline: Apr 15 2013
Event Date: Jun 24 2013
Event Website: Event Webpage
City: Chambéry – Le Bourget-du-Lac
Country: France
Primary Contact Name: Sophie Pehlivanian
Contact Email: s.pehlivanian@gmail.com

À l’heure où la reformulation d’une politique de l’énergie solaire déclenche controverses et prises de position autour de la question des tarifs et de l’existence d’une filière industrielle européenne, il paraît nécessaire de donner une dimension temporelle à l’objet en question. Si l’énergie solaire s’inscrit dans une histoire des sciences et une histoire de la recherche particulièrement anciennes, de Lavoisier à Félix Trombe, elle n’est devenue un objet des politiques publiques qu’au milieu des années 1970, du moins en France. La création du Commissariat à l’énergie solaire, en 1978, est contemporaine de la multiplication des publications vantant les mérites de cette source d’énergie, présentée comme nouvelle.

La journée d’études organisée par le laboratoire LLS (Langages, Littératures, Sociétés) de l’université de Savoie et l’Institut national de l’énergie solaire (INES) le lundi 24 juin 2013 a ainsi pour objectif d’interroger les politiques publiques menées depuis près de quatre décennies.

Les propositions qui comprendront un texte de 3000 signes maximum ainsi qu’un court CV (une page) sont à envoyer avant le 15 avril 2013 à Sophie Pehlivanian (s.pehlivanian@gmail.com).
Les frais de déplacement et de logement des intervenants sont pris en charge par les organisateurs.

Pour voir l’appel à communication dans son intégralité: http://f.hypotheses.org/wp-content/blogs.dir/255/files/2013/03/AAC-Histo…

Source: RUCHE (http://leruche.hypotheses.org/1892)

The following two tabs change content below.

Maude Flamand-Hubert

Je suis actuellement stagiaire postdoctorale à l’Université du Québec à Trois-Rivières (UQTR) et au Centre interuniversitaire d’études québécoises (CIEQ). Mon projet de recherche porte sur les forêts privées et sur la relation entre les modes de tenure et les couverts forestiers. J'ai soutenu en 2017 ma thèse de doctorat, intitulée "La forêt québécoise dans la première moitié du XXe siècle : représentations politiques et littéraires" (cotutelle en développement régional à l'Université du Québec à Rimouski (UQAR) et en histoire à Sorbonne Paris-IV).

Leave a Reply