Call for Participants: CHESS 2017 Gender and Indigenous Landscapes

Crawford Lake. Source: Perry Quan, Flickr

Scroll this

Host Institution: York University, Toronto, Ontario

***Applications due: October 16, 2016***

Online Application Form

http://niche-canada.org/chess2017

The Network in Canadian History and Environment is pleased to invite applications for the 2017 Canadian History and Environment Summer School in Toronto, Ontario. CHESS is an annual Canadian environmental history event that brings together graduate students, faculty, and other researchers in the fields of environmental history and historical geography for two and a half days of field trips, workshops, public lectures, and more. It is an excellent opportunity to concentrate on a single theme in environmental history while engaging with other scholars.

For Anishinaabe and Haudenosaunee peoples in southern Ontario, land is pedagogy. Nishnaabeg scholar Leanne Betasamosake Simpson reminds us that “by far the largest attack on Indigenous Knowledge systems right now is land dispossession.” The Mother Earth Water Walkers, circling the Great Lakes to protect places and peoples, demonstrate the importance to Indigenous communities of natural resources in their personal, physical sacrifice to protest resource exploitation. The women who started Idle No More, and Chief Theresa Spence, represent the generations of Indigenous women who have been fighting for generations for lands, peoples, and political rights. Still, so many voices have gone missing and have been murdered, and the recently struck national inquiry has finally brought their tragedy to national attention.

CHESS 2017 participants will be asked to listen to and think about the messages from Indigenous people about gender and landscapes in southern Ontario. What can we learn about the ways gender and land shape Indigenous pasts and present in the region? Participants will visit Crawford Lake and encounter a reconstructed fifteenth-century Iroquoian village to help them imagine life before the devastations brought by European colonizers. Participants will then visit contemporary Haudenosaunee and Anishinaabe reserves to learn from local landscapes that embody the historical memories of Indigenous lives and colonization. CHESS 2017 will take place from May 31 – June 2, following the annual meeting of the Canadian Historical Association

Participant spaces are limited. To apply to attend, please complete this online form with a brief letter of introduction explaining why you are interested in attending CHESS 2017 and how your research aligns with this year’s theme, and a one-page C.V. detailing your research interests and experience. Graduate students are encouraged to apply and funding is being sought for their support.


La Nouvelle initiative canadienne en Histoire de l’Environnement (NiCHE) est heureuse de lancer l’appel à candidatures pour son École d’été 2017 (CHESS), qui se tiendra à Toronto, en Ontario. Cet événement annuel en histoire canadienne de l’environnement rassemble des étudiantes* des 2e et 3e cycles, des professeures, et des chercheuses dans les domaines de l’histoire environnementale et de la géographie historique. Pendant deux jours et demi, des visites de terrain, des ateliers, des conférences, ainsi que d’autres activités seront organisées, offrant une opportunité unique pour les participantes d’échanger autour d’une thématique spécifique de l’histoire de l’environnement.

Pour les nations Anishinaabe et Haudenosaunee du sud de l’Ontario, la terre est source d’enseignement, lieu de pédagogie. Selon la chercheuse Nishinaabeg Leanne Betasamosake Simpson :  « actuellement, le danger le plus important pour les systèmes de savoirs autochtones est la perte de leurs terres. »  Les « Mother Earth Water Walkers » font le tour des Grands Lacs dans le but de protéger les lieux et les peuples. Leur sacrifice personnel et physique est un moyen de protester contre l’exploitation des ressources et de démontrer l’importance des ressources naturelles pour les communautés autochtones. Les femmes qui ont créé « Idle No More » et la chef Therese Spence représentent également des générations de femmes autochtones qui ont lutté depuis longtemps pour défendre leurs territoires, leurs peuples et leurs droits politiques. Durant la même période, nombreuses sont les voix qui ont été portées disparues ou ont été assassinées. L’enquête nationale annoncée récemment révèle enfin à la population canadienne l’ampleur de cette tragédie.

Les participantes à CHESS 2017 seront invitées à écouter les messages des peuples autochtones et à réfléchir sur les liens qui existent entre le genre et les paysages du sud de l’Ontario.  Que peut-on apprendre sur les façons dont genre et la terre ont structuré le passé et le présent des autochtones dans la région? Pour s’imprégner de la vie telle qu’elle était avant les dévastations causées par la colonisation européenne, les participants visiteront le Lac Crawford, où l’on trouve la reconstitution d’un village iroquoien du XVe siècle.  Les participantes visiteront ensuite les réserves des Haudenosaunee et des Anishinaabe, et apprendront à voir comment paysages locaux contemporains conservent en mémoire et incarnent l’histoire des peuples autochtones et de la colonisation européenne. CHESS 2017 aura lieu du 31 mai au 2 juin, tout de suite après la réunion annuelle de la Société historique du Canada.

Le nombre de participantes est limité. Pour faire une demande, veuillez remplir le formulaire en ligne et joindre une courte lettre de motivation expliquant pourquoi vous souhaitez participer à CHESS 2017 et comment vos recherches sont en lien avec la thématique énoncée, ainsi qu’un curriculum vitae d’une page présentant vos domaines d’expertise et vos expériences de recherche. Les étudiantes des 2e et 3e cycles sont particulièrement encouragées à participer. Tous les efforts sont déployés par les organisatrices pour trouver des fonds afin de payer les frais de participation des étudiantes.

*Dans ce document, le genre féminin est utilisé comme générique, dans le seul but de ne pas alourdir le texte.

1 Comment

Leave a Reply