APPEL À CONTRIBUTION: LES SHS ET LES QUESTIONS ENVIRONNEMENTALES. MANIERES DE VOIR, MANIERES DE FAIRE

Scroll this

Event Details

  • Date:
  • Categories:

LES SHS ET LES QUESTIONS ENVIRONNEMENTALES. MANIERES DE VOIR, MANIERES DE FAIRE

Services écosystémiques, biodiversité, risques naturels, ressources naturelles, vulnérabilité ou encore résilience, autant de dispositifs de qualification de ce que l’on nomme communément “l’environnement” qui donnent à voir la diversité des enjeux écologiques, économiques et politiques identifiés par les sociétés et notamment les experts et les scientifiques.

Les questions environnementales se trouvent être au carrefour des dynamiques écologiques, sociales et politiques. Les appréhender nécessitent des approches transversales tant différents champs interviennent dans la construction des relations (dynamiques écologiques / représentations / pratiques / régulations) à l’environnement – écologique, politique, symbolique, technique. Aussi est-il possible de voir se côtoyer des recherches qui focalisent leur attention sur l’un des prismes de ces relations. De l’inventaire naturaliste, l’étude d’impacts à l’analyse des dynamiques paysagères en passant par l’histoire du droit ou des techniques d’exploitation de ressources, ces prismes traduisent les enjeux de la recherche dans le domaine de l’environnement.

L’un des objectifs est de chercher tout particulièrement à repérer différentes modalités dans le domaine de la recherche et de l’enseignement supérieur pour appréhender les interactions sociétés/environnements. Toute recherche est inscrite dans le temps et traduit les préoccupations de son époque mais aussi celle du chercheur. Depuis la problématisation jusqu’à l’analyse des données en passant par les choix théoriques et méthodologiques, les recherches portent l’empreinte du contexte dans lequel elles sont construites.

Dans des systèmes d’élaboration de connaissances où coexistent des approches théoriques, des méthodes, des outils conceptuels et des enjeux politiques, comment ajuste-t-on, combine-t-on des cadres de réflexion pour produire des connaissances scientifiques dans le domaine de l’environnement ? L’inscription disciplinaire limite-t-elle les emprunts entre disciplines ? Quelles sont les portées et limites des choix effectués ? On se demandera aussi dans quelle mesure et comment les contextes de production des connaissances qu’ils soient sociaux, économiques, institutionnels, disciplinaires, politiques pèsent sur ces choix.

Aussi, il est attendu des contributions dans lesquelles les auteurs s’attacheront à porter un regard réflexif sur les manières de voir et de faire de la recherche sur les questions environnementales contemporaines et sur leurs aptitudes à produire des connaissances, à souligner les enjeux de ces études ou encore de leur aptitude à favoriser les recherches interdisciplinaires par exemple.

 

Délais et consignes

Les auteurs peuvent communiquer avec Anne Rivière-Honegger (Université de Lyon

anne.honegger@ens-lyon ) Frédérique Blot (Université de Toulouse – CUFR Champollion,

frederique.blot@univ-jfc.fr ) ou Philippe Béringuier (Université de Toulouse Jean-Jaurès,

philippe.beringuier@univ-tlse2.fr ), coordinateurs du numéro, pour signaler leur intérêt et poser toute question scientifique en lien avec ce texte.

 

Conformément à la procédure de soumission, les articles seront envoyés au plus tard au 1er mars 2015 par mail à : sciences.societe@iut-tlse3.fr

Les auteurs soumettant un texte devront se conformer aux consignes suivantes :

– environ 40 à 45 000 caractères (espaces, notes et références bibliographiques compris). Dans un second temps, après acceptation, l’auteur fournira 3 résumés, en français, anglais et espagnol;

– aucun gras, souligné, alinéa, ni tabulation ;

– au maximum 3 niveaux de titres, non numérotés ;

– notes en bas de page ;

– schémas, graphiques, tableaux (complexes), illustrations, etc., fournis séparément sous forme de fichiers image ;

– enfin, qualité, adresse postale du laboratoire et adresse électronique de l’auteur.

Les auteurs recevront notification de la décision (et des instructions de correction) 15 avril au plus tard. Pour toute information complémentaire sur la revue se reporter au site web de la revue :

http://w3.scsoc.univ-tlse2.fr/

 

The following two tabs change content below.

Maude Flamand-Hubert

Je suis professeure adjointe en politiques appliquées à la forêt privée à la faculté de foresterie, de géographie et de géomatique, département des sciences du bois et de la forêt de l'Université Laval. J'ai soutenu en 2017 ma thèse de doctorat, intitulée "La forêt québécoise dans la première moitié du XXe siècle : représentations politiques et littéraires" (cotutelle en développement régional à l'Université du Québec à Rimouski (UQAR) et en histoire à Sorbonne Paris-IV). Mes intérêts de recherche portent sur l'exploitation des ressources naturelles et les politiques publiques, l'histoire forestière, régionale et environnementale, le Québec au XIXe et XXe siècle, les représentations de la forêt et des milieux forestiers.
Tags: / Category:

Leave a Reply